Mettre des bus sur la route pour concurrencer le train

« Faites ce que je dis, mais surtout pas ce que je fais » pourrait bien être la devise et/ou le slogan du parti socialiste français, car ils ont la fâcheuse tendance de faire tout le contraire de ce qu’il préconisent publiquement !

Sommaire:

  1. Faites ce que je dis, mais surtout pas ce que je fais
  2. Une aberration écologique de plus
  3. Un véritable non-sens économique pour l’entreprise étatique
  4. Macron, tu ne veaux vraiment pas mieux que les autres !

Faites ce que je dis, mais surtout pas ce que je fais

Décidément les socialistes ne sont pas à une contradiction près puisqu’après nous avoir sans cesse dit qu’il fallait à tout prix privilégier les transports en commun, à commencer par le train, pour désengorger les routes et moins pollue, voilà qu’ils mettent des bus sur les routes pour faire de la concurrence aux trains et ainsi fragiliser encore plus une SNCF qui se trouve obligée de ne pas faire tous les travaux pourtant indispensables à la sécurité des voyageurs !

Alors je sais, cette décision politique n’est absolument pas nouvelle, mais ce blogue l’est, lui, et comme sa vocation est de dénoncer tout ce qui ne va pas, tout ce qui n’est pas logique et tout ce qui est vraiment aberrant en France et dans le monde, alors ce sujet a parfaitement sa place ici.

Donc quand ça les arrange, les socialos voudraient nous forcer à prendre le train et surtout nous pénaliser si on ne le fait pas, y compris lorsqu’aucun train ne passe sur notre chemin … et quand ça les arrange, ils mettent des bus sur la route pour faire directement concurrence à ces mêmes trains !

Mais où va-t-on ? Ne serait-il pas plus intelligent de combiner les deux moyens de transport afin de rendre le meilleur service possible aux usagers tout en limitant au maximum le réchauffement climatique, plutôt que de les mettre inutilement en concurrence et de prendre le risque que certaines lignes ferroviaires finissent par fermer ?

Une aberration écologique de plus

Franchement, autant je ne suis pas pour le tout électrique ou le tout transports en commun, autant je suis pour qu’on facilite l’optimisation des déplacements, surtout lorsque cela nous permet d’avoir un gain considérable par rapport à notre impact sur la nature, ce qui est bien le cas lorsque nous prenons le train plutôt que des bus diesels sur des trajets plus ou moins longs.

Rendez-vous compte, ce sont les même irresponsables politiques qui nous disent d’un côté qu’il faut éradiquer le diesel et qui d’un autre côté mettent des centaines, voire des milliers de véhicules diesel supplémentaires sur nos routes, alors même que le train rempli pleinement sa vocation sur ces trajets !

Donc d’un côté on pénalise les automobilistes sans s’inquiéter de savoir si les transports en commun leur sont accessibles et d’un autre on autorise, que dis-je, on favorise des véhicules « polluants » (dixit les écologistes partenaires politiques des socialistes) pour fragiliser le train … on marche vraiment sur la tête en France !

Un véritable non-sens économique pour l’entreprise étatique

En plus d’être totalement anti-écologique, cette mesure se révèle être une véritable catastrophe économique pour la SNCF, entreprise étatique à vocation de service publique.

Le gouvernement socialiste voudrait se tirer une balle dans le pied qu’il ne s’y prendrait pas mieux !

Pire, imaginez les chantres de l’anti-finance, l’anti-libéralisme qui justement favorisent ici le libéralisme dans tout ce qu’il a de plus pervers et de plus économiquement dramatique.

Macron prétend que cela va créer des emplois et apporter du pouvoir d’achat aux usagers, mais c’est compter ce que cela va finalement coûter au contribuable qui sera bien obligé de mettre la main à la poche pour combler les lourdes pertes subies par la SNCF et surtout les destructions d’emplois inéluctables à long terme dans cette entreprise étatique.

Soyons réalistes, le gâteau restant le même, il n’y a absolument rien de plus à se partager et comme la SNCF a déjà bien du mal à boucler son budget chaque année, je vois mal comment une telle mesure peut être bénéfique pour l’usager et le contribuable.

Il aurait franchement mieux valu combiner les deux modes de transports afin que les bus puissent palier aux carences du train là où ce dernier ne peut techniquement ou économiquement pas être envisageable.

Macron, tu ne veaux vraiment pas mieux que les autres !

Je vous rassure tout-de-suite, mon français est plutôt d’un bon niveau, alors si j’écris qu’Emmanuel Macron ne veau pas mieux que les autres, c’est volontaire et c’est surtout pour mettre l’accent sur le fait que contrairement à ce qu’il prétend, il fait comme les autres : il prend vraiment les français pour des veaux.

Ajoutez votre commentaire

Anti-spam *